La robe dans le Champ

Le 20 mars 2022, premier jour du printemps, j’installe une robe dans un grand champ. De coton blanc, simple, elle représente l’enfance, l’amour maternel, la fragilité. Elle est suspendue à un câble avec son cintre, sortie de la protection de son armoire.
Pendant un an la robe va être confrontée au vent, au froid, à la solitude mais elle va aussi se nourrir du soleil, du vent, du chant des oiseaux. Chaque mois je reviens dans le champ pour partager un moment avec elle.
Ce travail est une mise à distance des épreuves de la vie.
Je décroche la robe le 20 mars 2023.

20 mars 2022

17h15 : je place la robe dans le champ, c’est le premier jour du printemps. Il y a beaucoup de vent. Il fait un peu froid. Louis s’amuse autour de la robe.

02 avril 2022

07h20 : la robe tient bon. Il y a une tâche sur le coté gauche, il a plu certainement.
Il y a du vent le matin tôt. Un peu plus tard le vent se calme.

25 mai 2022

17h30 : depuis quelques jours les moutons sont dans le prés. Ils sont curieux. Ils ont essayé de manger la robe, le voisin me l’a dit. Aujourd’hui ils sont encore là. La robe est par terre à mon arrivée. Je la replace sur le câble. Je renforce l’attache. La robe est très sale.

04 juin 2022

18h00 : cette fois-ci c’est le câble qui lâche. Le vent, les moutons… Je renforce les attaches. Louis et Véro se cachent derrière la robe.

09 juillet 2022

17h00 : j’ai apporté avec moi une éponge, un seau avec de l’eau savonneuse et un tabouret. Je décide de laver un peu la robe. Il fait bon. Il y a du vent. C’est l’été.

20 aout 2022

17h30 : la robe est entortillée autour du cintre. Il y a du vent. Je la replace correctement. Elle est maintenant toute froissée.

25 septembre 2022

17h00 : J’ai apporté des fleurs blanches pour mettre sous la robe. Je fais plusieurs clichés. Il y a du vent. Assise face à la robe, j’écoute « Méditation de Thais » de Jules Massenet. Doucement le soleil se couche.

06 octobre 2022

7h30 : ce matin il y a de la brume. Tout est calme dans le champ. Le paysage est d’une beauté hypnotique. La nature s’éveille devant mes yeux. Puis la brume se dissipe.
Le câble s’est encore détendu. Denis mon voisin vient renforcer l’installation.
La rudesse de l’hiver arrive.

20 novembre 2022

16h30 : la veille je fais un rêve. Une présence blanche flotte à côté de la robe.
Une forme masculine, lumineuse et légère, qui danse au gré du vent tout près d’elle.
Peut-être la solitude lui pèse-t-elle.

La robe dans les champs
La robe dans les champs
La robe dans les champs

31 décembre 2022

17h30 : je place des bougies tout autour de la robe. J’attends avec elle le dernier crépuscule de l’année. La température est douce. Les petites flammes vacillent. Tout est calme, la nature s’endort. La robe flotte doucement. Nous partageons elle et moi ce moment.
Ensemble tout au bout de l’année.

La robe dans les champs
La robe dans les champs
La robe dans les champs

01 Janvier 2023

06h30 : je descends dans le pré. La robe a la couleur de l’aube. Le paysage mélancolique attend un soleil incertain. Ce sont les premières heures, les premiers pas de l’année.

La robe dans les champs
La robe dans les champs
La robe dans les champs

15 février 2023

16h30 : pas de neige, pas de pluie. J’espérais des photos brouillées par l’averse ou par les flocons, des photos comme les encres d’Hokusai. Peut-être lancer de la paille pourrait s’en rapprocher. Avec mes amies nous coupons des petits bouts d’herbe, deux gros sacs. Le soir nous les faisons sécher près de la cheminée.
16h00 le lendemain : Martine et Véronique font des petits tas. Face à face, aux deux extrémités de la robe, elles lancent le foin. Certains tas vont trop loin et chacune reçoit celui de l’autre dans la figure. Nous rions.

La robe dans les champs
La robe dans les champs
La robe dans les champs

20 mars 2023

C’est le premier jour du printemps. Il y a eu une alerte orange la semaine dernière. Des vents violents ont arraché la robe et le cintre de leur câble, la voisine Sarah les retrouve dans les buissons. Elle m’appelle, m’envoie une photo de la robe déchirée, elle va la garder chez elle jusqu’aux prochaines photos.
18h00 : je replace la robe sur son cintre. Il y a encore beaucoup de vent. J’attends que ça se calme. Je regarde la robe se balancer. Elle est le témoignage des saisons, des bruits, de la pluie, du vent, de la chaleur et du froid, de toute chose vivante autour d’elle. Elle détient la vie d’une année dans le pré, secret intime inscrit dans son tissu.
Je prends les dernières photos.

La robe dans les champs
La robe dans les champs
La robe dans les champs
Retour en haut